Histo-pathologie

La lésion consécutive à l’échinococcose est souvent nécrotique, parsemée de calcification et formée par de multiples kystes. Ceux-ci sont constitués, de l’intérieur à l’extérieur, par la membrane germinale cellulaire, qui donne naissance aux vésicules contenant les scolex, et par la couche fibreuse parasitaire, nommée cuticule, se colorant intensément à l’acide périodique Schiff (coloration au PAS). Au pourtour de la lésion, se forme une réaction fibro-inflammatoire appartenant à l’hôte.

 

Des techniques de PCR (Polymerase Chain Reaction) permettant de détecter les acides nucléiques spécifiques d’E. multilocularis peuvent être réalisées sur des biopsies tissulaires ou pièces d’exérèse chirurgicale, qu’elles soient fraîches ou en bloc de paraffine. Ces techniques peuvent être également réalisées, de façon rétrospective, sur des prélèvements tissulaires archivés. Cependant, un résultat négatif, réalisé sur une biopsie à l’aiguille fine ou sur une pièce d’exérèse contenant peu de matériel parasitaire, ne permet pas d’exclure le diagnostic et la prudence reste de mise. Les résultats sur biopsie chirurgicale offrent un meilleur rendement.